Article

CFIA : une ligne de production de 15 mètres de long sur le plateau de l’Usine Agro du Futur

Usine agile du futur : un outil innovant exposé au CFIA.

Cette année, les démonstrateurs présents sur le plateau de l’Usine Agro du Futur au CFIA illustreront la thématique de l’Usine Agile du Futur. Une ligne de production de 15 mètres de long sera notamment installée. Ce démonstrateur in situ réunit plusieurs équipementiers qui se sont associés afin de proposer un outil capable de s’adapter aux nouvelles demandes, auxquelles les industries agroalimentaires sont de plus en plus confrontées. En plus de ce démonstrateur (une première sur un salon agroalimentaire français) des entreprises proposeront également leurs solutions innovantes.

Des consommateurs de plus en plus soucieux de leur santé et du contenu de leurs assiettes, des marchés de plus en plus imprévisibles et des défis de plus en plus grands pour nourrir la planète. Dans un contexte exigeant, les industries agroalimentaires sont confrontées à ces problématiques : passer d’un modèle dans lequel elles pouvaient prédire leur production à un modèle où cette anticipation devient de plus en plus difficile.

Partant de ce constat, Bretagne Développement Innovation et le pôle de compétitivité Valorial avec le soutien de la Région Bretagne et les nombreux partenaires de l’innovation des industriels agroalimentaires bretons ont choisi de développer une thématique : l’Usine Agile du Futur. Une ligne de production innovante a donc été élaborée avec 13 partenaires industriels de l’Ouest dont 7 Bretons. Elle réunit les entreprises Guelt, Linpac Packaging (Klöckner Pentaplast), MM PACKAGING France,  Groupe API, Bizerba Luceo, CIP Automation, PGC, OET, Photon Lines, Usitab , E-Mage-In-3D, omron et Gobio by GEBE2. Le but étant de montrer aux acteurs du secteur qu’il est possible de répondre à leurs contraintes dans un laps de temps réduit.

Une problématique terrain rencontrée par les industriels

« C’est une problématique qui nous a été remontée par les industriels : ils doivent adapter des lignes de production construites il y a 20 parfois 25 ans. Reconfigurer leur ligne peut leur prendre jusqu’à ½ journée, explique Guillaume Briend chez BDI. Notre démonstrateur montre que cela peut se faire en 15 minutes. »

Il y a quelques années, les demandes particulières des clients (et notamment des GMS) qui demandaient des ajustements spécifiques ne représentaient que 10 % de la production. Aujourd’hui, dans le contexte mentionné précédemment, ce chiffre explose. Ce sont 40 à 50 % des commandes qui nécessitent d’adapter l’outil de production pour répondre à ces demandes spécifiques.

Le choix de la thématique de l’usine agile découle de cette problématique terrain. Les entreprises qui ont répondu à l’invitation ont donc accepté d’assembler leurs briques technologiques afin de créer cette ligne de production de conditionnement d’emballage de filets de poulet. L’agilité de cette ligne de production pourrait aller encore plus loin car nous pourrions changer de produits passant de filets de poulets à des produits secs ou encore des produits de la mer. L’équipement de conditionnement peut être changé en l’espace de 15 minutes. La machine a été pensée pour avoir un porte-outil hyper flexible pour garantir un changement et un nettoyage rapides.

La machine, l’opérateur et les données

Trois niveaux de lecture ont aidé à construire cette ligne de production de 15 mètres de long.

  • 1er niveau : la machine

« Les entreprises qui interviennent sur ce démonstrateur ont accepté de rassembler leurs briques technologiques et leurs solutions permettant de créer le caractère « agile » de cette ligne de production, souligne Paul-François Jullien chez BDI. Au-delà de ce projet dédié au CFIA, des collaborations et des partenariats durables entre ces entreprises du Grand Ouest sont envisagés. C’est un aspect très intéressant de la démarche. »

  • 2ème niveau : l’opérateur du futur

Le rôle de l’opérateur est totalement intégré à la ligne de production. Cette dernière n’étant pas automatiquement automatisée, la place des opérateurs y reste centrale. On pourra y voir un exosquelette. Il soulage l’opérateur qui est sans cesse debout et porte des charges lourdes. Une entreprise va également permettre d’évaluer les TMS en direct avec des capteurs fixés sur une combinaison. Enfin, des outils numériques permettront de réduire la quantité de papier utilisée par les opérateurs, notamment au niveau des démarches de traçabilité et de contrôle.

  • 3ème niveau : la valorisation des données

L’usine agile ne pouvait être complète sans une dimension 4.0. Toutes les machines sont connectées, les remontées et les saisies numériques de l’opérateur également. Un grand tableau de bord d’hypervision de la ligne de production permet de rassembler et de visualiser toutes ces données.

Ce démonstrateur sera visible sur le plateau de l’Usine Agro du Futur – Hall 6. Retrouvez tous les démonstrateurs du showroom en cliquant ici.

Le plateau de l’Usine Agro du Futur verra aussi la 1e édition du Village FoodTech, qui mettra en avant 20 entreprises innovantes proposant des solutions nouvelles en matière d’équipements et de procédés. La dimension internationale ne sera pas non plus oubliée sur le salon : l’espace rendez-vous internationaux du CFIA permettront aux différents acteurs d’élargir leur réseau hors des frontières hexagonales.

Rendez-vous au CFIA à partir du 12 mars.