Article

[Retour sur] La Bretagne présente en force au FIC 2019

Une 11e édition qui a souri à la cyber régionale.

Cette année encore, les Bretons ont répondu présents à Lille où ils ont pu exposer leur savoir-faire lors de l’un des carrefours majeurs du secteur Cyber.

Un plateau renouvelé sur un salon qui monte en puissance

Pour sa 11e édition, le Forum International de la Cybersécurité n’a pas désempli : au contraire, le nombre de visiteurs est en progression. La cybersécurité au salon bénéficie aujourd’hui d’une solide maturité : le besoin en sécurité est acté et les visiteurs en quête d’expertise viennent dorénavant avec de réels besoins qui émanent le plus souvent directement du terrain.

Le plateau Bretagne-Pôle d’excellence Cyber, qui était l’un des points d’affluence principaux sur site, a su tirer parti des 10 nouveaux exposants (sur 34) qui ont cette année fait le déplacement. Le plateau était lui-même divisé en 3 composantes :

  • La formation (initiale, continue, alternance…)
  • Les académiques
  • Les entreprises

 

3 parcours thématiques structuraient également l’offre bretonne afin d’orienter le public vers les solutions les plus susceptibles de répondre à leurs besoins :

  • Identifier et détecter pour mieux anticiper
  • Protéger pour mieux prévenir ?
  • Prendre en charge un incident, répondre et remédier

 

À travers ces trois parcours, les visiteurs ont pu mesurer l’étendue du savoir-faire breton à chaque échelon du processus de cybersécurité, que ce soit en amont, pendant ou après un incident.

 

© Gilles Petipas

Une dynamique bretonne positive

Parmi les entreprises, les start-ups à ne pas manquer cette année étaient notamment Lamark, BySTAMP et Acklio. Lamark a breveté une solution unique de marquage d’image qui fait entrer un identifiant directement dans ses pixels. BySTAMP propose de son côté un tampon connecté sécurisé et Acklio a développé une solution d’interopérabilité des réseaux des communication des objets communicants. Ces 3 enseignes font preuve d’innovation technologique et ouvrent des potentiels de marché ainsi que des perspectives de croissance importantes (embauche, développement commercial…). Des pépites dont vous risquez d’entendre parler !

Le cocktail d’inauguration qui a eu lieu sur le plateau le mardi 22 janvier en présence de Loïg Chesnais-Girard, Président du Conseil Régional de Bretagne et d’Hugues Meili, Président de Bretagne Développement Innovation, a été l’occasion d’afficher le soutien politique à la filière Cyber en Bretagne. Un signal fort accueilli avec enthousiasme par les différents acteurs qui ont conscience d’évoluer dans un écosystème en pleine expansion.

« Pour réussir la transformation numérique, il faut de la confiance numérique et pour avoir cette confiance, il faut de la cybersécurité », a précisé Loïg Chesnais-Girard.

© Gilles Petipas

Et maintenant ?

Le courant est, semble-t-il, bien passé entre les acteurs bretons et le public : les contacts très qualifiés qui ont été acquis sont nombreux. « Le nombre de présentations effectuées dépasse largement notre objectif de départ » explique Stéphane Le Lionnais, cofondateur de DAWIZZ, une société positionnée sur la cartographie des données à protéger. La société BySTAMP, quant à elle, prévoit déjà de revenir l’année prochaine !

À présent, la Cyber bretonne cherche à travailler sur la diffusion de son savoir-faire vers des filières applicatives comme l’agro-alimentaire ou le médical qui ne sont pas à l’abri des menaces informatiques.

Dans l’agenda breton, les rendez-vous à venir sont :

  • CFIA, le Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire du 12 au 14 mars, où la filière pourra rencontrer les industries ;
  • ENOVA, salon de l’innovation en électronique, mesure, vision et optique, les 3 et 4 avril ;
  • Paris Health Week, du 21 au 23 mai, où seront présents les acteurs de la santé.

 

Autant d’événements au cours desquels la Cybersécurité bretonne aura l’occasion d’élargir ses horizons.