Bannière JEC Connect
Article

[Retour sur] JEC Composites CONNECT 2021

Un collectif breton visible et dynamique.
  • Bretagne
  • composite

Le JEC World, principal salon de l’industrie mondiale des composites, a organisé pour la première fois le JEC Composites CONNECT, une version digitale de son événement, auquel les Bretons ont répondu présent sous la bannière « Bretagne, Excellence in composites ».

Le JEC Composites CONNECT, un lieu de rencontre pour la filière composite bretonne

Véritable plateforme internationale, le salon JEC World est le seul salon professionnel à réunir l’industrie mondiale des composites. Dans le contexte sanitaire actuel et pour pallier l’annulation du salon en 2020/2021, le JEC s’est adapté et a proposé une version digitalisée de son événement.

Avec près de 2700 entreprises présentes issues de 71 pays, plus de 16 000 exposants et visiteurs connectés, et environ 1400 rendez-vous vidéo, l’évènement a tenu ses promesses.

Comme pour l’édition en présentiel, de nombreuses conférences techniques et rencontres business se sont succédées autour des différents secteurs des composites. Pour tous ceux qui n’ont pas eu l’opportunité de participer aux conférences et aux workshops, les replays sont disponibles sur le site du JEC.

Un collectif breton visible et dynamique

Très visible dès l’entrée dans le salon par le biais d’un panneau publicitaire sur le plan principal du salon, le dispositif breton constitué des stands « Bretagne, Excellence in composites » et ceux de 11 acteurs régionaux, a bénéficié d’un beau coup de projecteur.

JEC Connect - plan hall

Le format digital ne permettant pas de réunir tous les acteurs sous un même pavillon, comme habituellement, la dynamique collective bretonne s’est exprimée au travers d’une harmonie commune sur chaque stand, de vidéo et de panneaux « Bretagne, excellence in composites » et aussi de la mise à disposition de l’étude sur l’économie composite en Bretagne (*)  et d’un catalogue des exposants bretons.

JEC Connect - Stand BDI

JEC Connect - collectif breton

11 acteurs régionaux ont représenté l’écosystème breton :

– 6 entreprises :

  • Europe 3D  : Usinage de formes 3D
  • Sense In  : Solutions de contrôle pour matériaux composites
  • AVELrobotics : Fabrication en série par drapage automatisé de foils et d’éléments en composite pour nautisme
  • DEMETA : Développement de produits chimiques haute qualité et de polymères de haute technicité
  • CDK Technologies : Fabrication de yacht et de pièces industrielles composites haute performance
  • Nanovia : Développement et distribution de filaments thermoplastiques, composites, métalliques et céramiques pour la fabrication additive et l’injection.

– 4 plateformes de recherche du réseau Composite Bretagne :

  • ID Composite: centre technique et de formation
  • ComposiTIC: plateau technique spécialisé dans la mise en œuvre de composites innovants
  • Masmeca: plateforme technologique spécialisé en mécanique expérimentale avancée
  • Institut Régional des Matériaux Avancés : centre technique qui offre des services de haute qualité en fabrication additive plastique et composite en petite série.

En deux jours, les stands bretons ont été visités par près de 570 visiteurs et exposants provenant de 33 pays différents.

Un écosystème complet pour une filière bretonne au croisement des savoir-faire

Afin de cartographier les compétences et l’écosystème des matériaux composites en Bretagne, BDI, en collaboration avec le réseau Composite Bretagne, a réalisé en 2019 une étude économique sur cette filière. Cette étude était présente sur chaque des stands bretons.

La filière composite en Bretagne regroupe plus de 147 acteurs qui travaillent pour concevoir les matériaux de demain. L’étude révèle que l’activité économique se répartit sur l’ensemble du territoire avec une concentration dans les agglomérations de Lorient, Vannes, Brest, Rennes, Saint-Brieuc et Saint Malo. Il en ressort également que la filière bretonne s’étend sur une chaîne de valeur complète avec une concentration sur des activités de moulage et de fabrication (61%) et met en œuvre des matériaux « haute performante » pour plus de 50% des entreprises.

Initialement mis au service du nautisme et de la voile de compétition, du fait de l’histoire et de l’environnement du territoire, les savoir-faire bretons ont maintenant vocation à se diffuser sur d’autres marchés et d’autres industries.