Success story BDI

Cybersécurité : Le recrutement est un enjeu important pour le développement des entreprises

BDI appuie les entreprises bretonnes dans leur démarche de recrutement.
  • Bretagne
  • CTF
  • cybersécurité
  • emploi
  • recrutement

[#SuccessStoryBDI] – Les entreprises de la cybersécurité trouvent en Bretagne un écosystème numérique favorable pour se développer. On trouve sur le territoire 156 PME et start-up particulièrement innovantes, et leur nombre croit chaque année. Ces métiers sont en forte tension faisant du recrutement un enjeux de développement pour ces entreprises. Animateur de la communauté cyber en Bretagne, BDI multiplie les initiatives pour répondre à ces besoins RH : campagnes digitales pour attirer des talents en Bretagne ou accompagnement d’entreprises à un jobdating co-organisé avec Cyberjobs. 

Autre opportunité pour le recrutement : le BreizhCTF. Cette compétition de sécurité informatique organisée avec le soutien de BDI est avant tout une animation de la communauté cyber, mais également l’occasion pour les entreprises partenaires de dénicher des talents, dans un cadre moins formel que celui d’un entretien d’embauche.

Interview croisée de Tiphaine Leduc, chargée de la filière cybersécurité chez BDI, en compagnie de deux professionnels de la cybersécurité, les hackeurs « éthiques », SaxX et Kaluche, par ailleurs co-fondateurs des épreuves du Breizh CTF. 

Breizh CTF 2019 © Archives BDI

Bretagne Développement Innovation (BDI) :  La Bretagne est une terre de cybersécurité avec des enjeux forts autour du recrutement….

Tiphaine Leduc – Le dynamisme de la filière se confirme. En termes de recrutement, il y a beaucoup de postes, assez variés, à pourvoir. Nos actions comme les journées de recrutement (lien vers Cyberjobs) ont pour but de donner envie à des jeunes de s’orienter vers ce genre de métiers mais également à des actifs de venir s’établir en Bretagne. Notre mission nous amène à accompagner les entreprises sur ce volet. Véritable levier de croissance des entreprises, l’aide au recrutement des meilleurs talents est au cœur des missions de BDI par la valorisation des entreprises et des territoires.

>>>>> En replay, l’intervention de Tiphaine Leduc sur France Bleu Armorique 

BDI : Comment réussir à recruter des jeunes qui ont des compétences, une appétence ou un talent pour la cybersécurité ? 

Kaluche – Le message à leur transmettre c’est de dire : « on va exploiter et faire quelque chose de bien avec ton talent ». Les recruteurs ne doivent pas être effrayés par des gens qui n’ont pas de diplôme. Que demande-t-on à un auditeur ? On lui demande de chercher, de trouver et de rapporter. Il faudra éventuellement le former sur le reporting… Mais c’est plus simple d’apprendre à quelqu’un de faire un rapport qu’un test d’intrusion.

Kaluche et SaxX © Archives BDI


BDI : Quel est le profil type pour les postes de cybersécurité ?

SaxX – On se rend compte que les mœurs changent. Il y a 5 ans, si on ne sortait pas de telle école avec un BAC + 5, on ne nous regardait même pas. La donne change. On essaie de recruter des profils plus atypiques. Il y a énormément de postes à pourvoir et très peu de personnes qualifiées. On manque d’ingénieurs en cybersécurité. Des compétitions comme le Breizh CTF que nous avons créée avec Bretagne Développement Innovation servent également à repérer des jeunes, dans la cadre d’une compétition mais de manière plus conviviale et informelle qu’un entretien d’embauche.

Tiphaine Leduc :  On le sait peut-être moins mais les métiers en cybersécurité offrent une très grande variété. Les experts techniques occupent souvent le devant de la scène mais il y a des besoins de managers, des juristes, des commerciaux etc. Au sein d’une même structure, en particulier dans les grands groupes, on peut trouver  jusqu’à 30 profils différents. Des reconversions sont également possibles. Des écoles comme Simplon vont prendre des profils non diplômés pour les amener vers des métiers de cybersécurité.

BDI : En un mot, quelles sont les qualités essentielles pour faire ce type de métier ?

Kaluche : Recruter des passionnés, c’est essentiel ! Selon moi, pour faire de la cybersécurité, il faut aimer ça. Les passionnés iront toujours plus loin.

La mission cybersécurité de BDI