Article

Filière composite en Bretagne : nouvelle étude signée BDI

Mieux connaître l’écosystème, apporter de la visibilité aux acteurs de la filière et identifier les leviers de croissance.

Le pôle Ingénierie de Bretagne Développement Innovation a récemment publié une synthèse consacrée à l’économie composite en Bretagne. Réalisée en collaboration avec le réseau Composite Bretagne et cofinancée par la Région Bretagne et Lorient Agglomération, elle cartographie les compétences et l’écosystème de la filière bretonne.

L’étude

Depuis plusieurs années, BDI dispose d’une base de compétences collaborative pour les matériaux composites. Ce projet d’identification des acteurs est mené avec le réseau Composite Bretagne, la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat, l’Institut Maupertuis, l’ENS Rennes et l’Université Bretagne Loire. Dans le but de mettre cette base en cohérence avec la chaîne de valeurs du JEC, l’équipe ingénierie a interrogé à l’automne les acteurs des composites en Bretagne.

Les données présentées dans l’étude se basent sur les résultats de l’enquête menée auprès des 147 acteurs identifiés dans la filière. 86 réponses ont été obtenues, soit un taux de réponse de 58%. Les données de l’étude sont issues de ces réponses. L’objectif : mieux connaître l’écosystème, apporter de la visibilité aux acteurs de la filière et identifier les leviers de croissance en leur donnant la possibilité d’apparaître dans l’annuaire du réseau Composite Bretagne et dans l’annuaire du JEC, annuaire à la portée internationale.

Un secteur dynamique

Cette étude, basée sur les résultats d’une enquête menée fin 2018 auprès de 147 structures (dont 113 entreprises) œuvrant dans ce domaine, se concentre sur les 86 structures qui y ont répondu. Pour l’année 2017, les 86 répondants ont ainsi déclaré 2 047 emplois directs dont 737 associés exclusivement à l’activité composite et un chiffre d’affaires de 367 M€ dont 180 M€ associés à l’activité composite.

L’étude révèle aussi que l’activité économique se répartit sur l’ensemble du territoire avec une concentration dans les agglomérations de Lorient, Vannes, Brest, Rennes, Saint-Brieuc et Saint-Malo.

Crédit : BDI

 

Le moulage et la fabrication figurent ainsi parmi les activités les plus importantes dans la chaîne de valeur (61%) et met en œuvre des matériaux « haute performante » pour + de 50% des entreprises.

En Bretagne, l’industrie des composites est fortement empreinte de maritime, en raison de l’histoire et de l’environnement du territoire : plus de la moitié des structures bretonnes travaillent pour les marchés du nautisme, de la voile de compétition et du naval. Ce lien entre composites et maritime en Bretagne est aussi approfondi dans l’étude.

Les principaux marchés sur lesquels les entreprises du composite sont impliquées sont par ordre d’importance :

Crédit : BDI

 

Fortement liée au nautisme, l’industrie composite bretonne étend les solutions qu’elle a d’abord pu développer dans ce secteur vers d’autres marchés. La diversification est un des objectifs forts de la filière.

Crédit : BDI

 

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de l’étude.