Article

Eoliennes flottantes au sud de la Bretagne : BDI s’engage

Un projet d'envergure pour la transition énergétique
  • énergies marines
  • environnement
  • éolien flottant
  • transition énergétique

Le 21 décembre 2020, le débat public sur le projet d’éoliennes flottantes au sud de la Bretagne a pris fin. Lancé en juillet 2020 par la Commission nationale du débat public (CNDP), il a permis une présentation en profondeur de ce projet énergétique d’envergure pour la Bretagne. De par sa mission d’accélération des transitions sur le territoire breton, notamment dans le domaine des énergies marines renouvelables, Bretagne Développement Innovation y a pris part.

La programmation pluriannuelle de l’énergie prévoit qu’en 2030, 40% de l’électricité provienne de sources renouvelables, en particulier par le développement de l’éolien en mer. Le sud de la Bretagne a été identifié comme une zone particulièrement favorable au développement de l’éolien flottant. Deux parcs éoliens en mer flottants, l’un de 250 MW, l’autre pouvant aller jusqu’à 500 MW, ainsi que leur raccordement mutualisé y sont ainsi prévus.

Comme il l’est rappelé sur le site de la CNDP, le débat public permet d’échanger :

  • sur les caractéristiques et les impacts du projet
  • sur sa pertinence et son opportunité (doit-il être réalisé ? Si oui, à quelles conditions ?)

Le débat a un rôle consultatif. Il s’adresse à tous (initié ou novice) et doit permettre à chacun d’avoir accès à une information complète et pertinente (principe de transparence).

Retombées économiques

En octobre 2020, Philippe Thieffry, chargé de mission Energies Marines à Bretagne Développement Innovation est intervenu à une réunion publique. Au nom de Bretagne Ocean Power, il a présenté les atouts bretons qui penchent en faveur de la réalisation du projet :

  • des outils comme le terminal EMR du port de Brest ou le port de Lorient
  • un tissu d’entreprises locales fortes de compétences dans les domaines maritimes et navals
  • l’expérience acquise avec le projet Ailes Marines dans la baie de Saint-Brieuc
  • et donc comme résultat de nombreuses perspectives d’emplois en Bretagne

Ecoutez l’intervention de Philippe Thieffry à 01’40’00

 

Cahier d’acteurs

Toujours dans le cadre de ce débat, Bretagne Développement Innovation a déposé un cahier d’acteur. Ce dernier consultable en ligne pose les arguments en faveur du projet.

Tout d’abord, il existe un tissu économique propice à la réalisation de ce projet : des outils existants, la présence d’entreprises compétentes (150 entreprises référencées et positionnées sur la chaîne de valeurs des énergies marines).

Les énergies marines renouvelables constituent l’un des piliers de la transition énergétique bretonne ; et la technologie de l’éolien flottant y occupe un rôle central. Des synergies pourraient naître avec les smart grids et l’hydrogène renouvelable, deux 2 domaines d’intérêt stratégiques, contribuant à l’ambition bretonne de transition énergétique,  également confiés à BDI.

Enfin, dans le contexte économique et sanitaire, les énergies marines constituent un relais de croissance essentiel pour ces industries bretonnes, là où d’autres marchés vont être durablement ralentis.

Désormais le débat est clos, un nouveau grand chantier s’ouvre donc en 2021. Cette année verra le lancement de l’appel d’offre. Les acteurs économiques bretons s’y préparent et restent plus que jamais mobilisés.

Consultez le cahier d'acteurs

 

(*) Les 7 membres fondateurs de Bretagne Ocean Power : CCI Bretagne, Bretagne Développement Innovation, Bretagne Commerce International, Pôle Mer Bretagne Atlantique, 7 technopoles Bretagne, Breizh EMR & Bretagne Pôle Naval