Article

Virtual Island Summit : l’île d’Ouessant, un territoire d’expérimentation smart grids

Un modèle innovant de transition énergétique.

Partager de bonnes pratiques, des problématiques et des solutions pour les communautés insulaires. Le Virtual Summit Island a été créé pour servir cette ambition. Evènement virtuel, gratuit et ouvert à tous, il se déroulera du 7 au 13 septembre. Le 10 septembre, Hélène Morin, en charge du projet Interreg Ice, participera à une conférence sur l’étude de cas de l’île d’Ouessant. L’occasion de développer le modèle énergétique de la petite île bretonne de 850 habitants. Une expérimentation grandeur nature qui mêle technologies de pointe, nouveaux modes de production d’énergie et implication des habitants. 

L’île d’Ouessant, comme de nombreux territoires insulaires ou isolés, fait face à des défis énergétiques majeurs. Non raccordée au réseau électrique continental, l’électricité est produite par des centrales à fioul. Deux inconvénients majeurs :

  • Des émissions en CO2 importantes
  • Des coûts de production et de maintenance qui dépassent largement ceux des installations continentales

Face à ces challenges, l’île bretonne a entamé sa transition énergétique. L’objectif final reste ambitieux : atteindre 100 % d’énergies renouvelables en 2030. Un point d’étapes intermédiaire est fixé à 50 % en 2023.

 

Le projet européen INTERREG MANCHE ICE

 

Le Projet européen INTERREG MANCHE « ICE » (Intellient Community Energy), coopération franco-anglaise, intervient dans cette démarche de transition énergétique. Il s’étend sur deux territoires d’expérimentation : Ouessant en France et le campus d’une université anglaise.

Dans les deux cas, il poursuit trois objectifs :

  • la production
  • le stockage
  • la consommation d’énergie bas carbone dans les territoires dit isolés

Concrètement dans le cas d’Ouessant, les solutions de gestion de l’énergie basées sur les technologies des smart grids fonctionnent grâce à la production d’énergie marine (via l’hydrolienne Sabella D10), exploitant le courant du Fromveur (zone de courant très violent située en mer d’Iroise, entre l’archipel de Molène et l’île d’Ouessant).

Afin de gérer l’adéquation entre la consommation et la production d’origine renouvelable, le pilotage du système électrique de l’île (assuré par EDF SEI) est optimisé par la mise en place d’un dispositif de stockage de l’énergie. Ce dispositif est complété par la mise en place d’Heures Creuses EnR via le fournisseur EDF SEI, en lien avec ENEDIS qui a déployé l’infrastructure de compteurs communicants Linky et l’AIP pour l’accompagnement des citoyens. Par ailleurs, l’accès aux données caractéristiques de l’île avec le site open data proposé par EDF SEI offre aux différents acteurs la possibilité de développer de nouveaux services.

 

Implication des habitants

« En plus des technologies de pointe déployées, cette expérience réalisée à Ouessant nous montre que les habitants doivent être partie prenante, souligne Hélène Morin en charge du projet INTERREG Manche Ice chez Bretagne Développement Innovation. Sans leur implication, la transition serait moins efficace et il serait plus compliqué d’arriver aux objectifs fixés. »

Pour résumer, les intérêts du projet sont les suivants :

  • Accompagnement des citoyens et sensibilisation des visiteurs de l’île.
  • Test grandeur nature des briques technologiques.
  • Mise à disposition des données caractéristiques de l’île à travers un site open data.
  • Étude in vivo du modèle économique dans le but de répliquer le projet en France ou à l’international.