Article

Vendée Globe 2020, le défi technologique se prépare au cœur de la Bretagne Sailing Valley – Épisode 1/5

Le 8 novembre dernier, les coureurs du Vendée Globe se sont lancés pour un nouveau tour du monde à  la voile. Ces coureurs d’exception naviguent sur des bolides des mers en grande majorité conçus, fabriqués et équipés au cœur de la Bretagne Sailing Valley®.

Sur les 33 bateaux à se lancer dans « l’Everest des mer » :

  • 18 (près de 55%) ont été conçus et dessinés en Bretagne, dont 5 des 8 bateaux de nouvelle génération,
  • 16 (plus de 50%) fabriqués sur le territoire, dont 5 des 8 bateaux de la nouvelle génération,
  • Et, côté skippers, qu’ils soient natifs ou non du territoire, 20 (plus de 60%) sont installés avec leur team au cœur de la Bretagne Sailing Valley®.

Afin de valoriser les expertises bretonnes, BDI a organisé au travers son programme Eurolarge une série de viso-café, tous les jeudis du mois d’octobre. En 5 épisodes, nous vous proposons d’écouter ou de voir cette série de contenus éclairants, sur des sujets d’actualités en lien avec la Voile de compétition et le Vendée Globe.

Le premier rendez-vous s’est déroulé le 1er octobre autour de la question « Pourquoi les sponsors choisissent les bateaux de la Classe IMOCA comme support de communication ? » Quatre intervenants étaient connectés au webinaire pour exprimer leur point de vue : Antoine Mermod, président de l’IMOCA, Fabrice Amedeo, skipper de Newrest-Art & Fenêtres, David Sineau, team-manager d’Initiatives Cœur, et Philippe Hassel, directeur de la communication du Groupe Apicil, partenaire de Damien Seguin.

Le Vendée Globe 2020 s’annonce comme celui de tous les records, au moins du point de vue économique, avec 33 bateaux au départ. Une flotte qui, selon Antoine Mermod, génère un investissement en sponsoring de 125 millions d’euros, réparti entre 130 partenaires. Pour le président de l’IMOCA, « trois piliers » poussent ces derniers à s’engager : « La communication externe, pour développer la notoriété de l’entreprise ; tout ce qui est organisé en BtoB et BtoC, mais aussi en interne, autour des courses ; la RSE avec des skippers ambassadeurs de causes sociales ou environnementales qui permettent aux entreprises de s’associer à cette image. »

Cliquez pour lire la suite de l’article :

Lire la suite

Revoir en vidéo :

A écouter en podcast :

Ecouter

Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaine YouTube :

Nos vidéos