Article

[Retour sur] Matinale Eurolarge : Les mathématiques, moteurs de l’innovation

Une discipline qui peut ouvrir la voie à de nouveaux marchés.

La matinale « Les Mathématiques, moteur de l’innovation », organisée par Bretagne Développement Innovation qui porte le programme Eurolarge Innovation, a eu lieu le 28 février. Ce rendez-vous, organisé en partenariat avec l’association Le Temps des Sciences et l’Agence Lebesgue de Mathématiques pour l’innovation, s’inscrit dans la dynamique de soutien à l’innovation de la filière technologique de la voile de compétition bretonne.

Ce rendez-vous autour des mathématiques a mobilisé 13 PME. Ces dernières ont été sensibilisées aux formidables leviers de l’innovation mathématique. Les mathématiques apparaissent comme un avantage différenciant dans le développement de l’innovation. Différentes collaborations peuvent être mises en place pour acquérir des compétences dans ce domaine scientifique pointu.

L’apport fondamental des mathématiques

M. Fabrice Mahé, directeur de l’Agence Lebesgue de Mathématiques pour l’innovation intégrée au Centre Henri Lebesgue, a débuté avec un panorama de l’apport des compétences en mathématiques dans les technologies clés et la chaîne de valeur.

Dès qu’il est question de traitement de signal, d’analyse d’image, de modélisation, simulation, optimisation (MSO), de calcul intensif par des supercalculateurs (HPC), de sécurité et, bien évidemment de fouilles dans les données massives apportées par le web ou les objets connectés, les mathématiques sont nécessaires et portent des enjeux stratégiques majeurs.

Par leur caractère universel, les mathématiques sont déterminantes pour le développement de 49% des technologies-clés pour 2020 (Ministère de l’Industrie).

Cette discipline ouvre la voie au développement de nouveaux marchés, nouveaux métiers, comme dans le numérique. Présente dans tous les secteurs de l’économie, elle apporte des compétences fondamentales aux entreprises et constitue un levier pour innover à tous les niveaux de la chaîne de valeur.


Un large panel de collaborations possibles avec les entreprises

Si les grands groupes ont recours aux Mathématiques depuis de nombreuses années, la situation pour les TPE-PME-ETI est différente. Elles n’ont pas toujours les capacités à recruter un mathématicien, ni une lisibilité suffisante pour investir sur plusieurs années. Pourtant, une grande partie de l’innovation provient bien de ces catégories d’entreprises.

L’exposé s’est donc poursuivi par une présentation des différents types de collaborations possibles avec les entreprises. On parle ici d’événements, de lettres d’information, de formations continues ou de collaborations scientifiques : l’agence Lebesgue propose un panel complet de possibilités. De nombreux exemples de collaborations ont ainsi été exposés.

La société S-eed a apporté son expérience en Data Sciences permettant de rendre accessibles les méthodes statistiques et mathématiques de haut niveau aux entreprises.

En guise de conclusion, M. Nicolas Nguyen, Président de l’association Le Temps des Sciences a invité tous les participants à prendre part au salon « Journée Innovation et Mathématiques » qui aura lieu au Couvent des Jacobins à Rennes, le 25 mai prochain.

Organisé en partenariat avec l’Agence LEBESGUE, l’événement présentera le fruit des collaborations entre mathématiciens et entreprises de taille et de secteur d’activité variés. Des exemples de problématiques sur lesquelles ils sont intervenus en fonction des secteurs d’activité, technologies-clés impactées par les mathématiques, fonction/valeur pour l’entreprise, seront développés.

Données-clés sur les mathématiques

Il y a actuellement 3 700 mathématiciens universitaires français.

La France se classe au 3e rang mondial en matière de publications de recherche et au 2e rang pour les récompenses.

Avec 16 universités dans le top 100 du classement de Shanghai, dont 2 dans le top 10, les centres de formation et de recherche français se distinguent dans l’offre mondiale. La France dispose ainsi de forces de recherche importantes dans le domaine des mathématiques.

Par leur caractère universel, les mathématiques sont déterminantes pour le développement de 49% des technologies-clés pour 2020 (ministère de l’Industrie).