Article

[Retour sur] Ocean BtoB favorise les synergies entre entreprises et clusters

Favoriser les rencontres et de nouvelles synergies au croisement de filières.

Le 13 février dernier à Lorient se tenait la convention d’affaires Ocean BtoB, dont Eurolarge Innovation était partenaire. L’événement était organisé par le Pôle Mer Bretagne Atlantique avec le soutien de Lorient Technopole, aux côtés des 6 autres clusters industriels bretons et ligériens : Bretagne Pôle Naval, Photonics Bretagne, IEF Aero, Neopolia, NINA et Bretagne Biosciences. 165 personnes se sont déplacées, 15 ateliers étaient proposés et 130 rendez-vous BtoB ont eu lieu. 

Convention d’affaires annuelle autour des technologies de la mer, Ocean B to B propose de créer des synergies entre les entreprises membres de ces clusters industriels. L’autre objectif affiché est de favoriser l’émergence de nouveaux partenariats technologiques dans le domaine de la mer. Plusieurs thématiques sont évoquées : sécurité et sûreté maritimes, énergies marines renouvelables, biotechnologies bleues, construction navale, nautisme et course au large, numérique et mer…

Favoriser l’émulation et créer les conditions de nouvelles dynamiques

165 personnes ont participé à cette 6ème édition autour de :

  • Rencontres entre grands groupes présents tels que Naval Group et les PME pour favoriser le business ;
  • Présentation d’outils d’accompagnement tels que financement, management de l’innovation, etc… ;
  • Rencontres avec les Clusters partenaires de l’événement.

Les technologies de la course au large, au service d’autres industries

Eurolarge Innovation avait choisi de proposer un atelier intitulé « Les technologies de la course au large, au service d’autres industries ».

Après une brève présentation de Bretagne Développement Innovation et du programme Eurolarge Innovation, la parole a été donnée à Jean-François Cuzon, ex champion du monde de 470, navigateur sur plusieurs coupes de l’America. Aujourd’hui Président de Pixel sur Mer, ce spécialiste a rappelé le potentiel de diversification des technologies de la course au large vers d’autres industries. Pixel sur Mer, sa société fondée en 2008, l’illustre bien.

Cet atelier a donc été l’occasion pour lui d’expliquer que la course au large reste un fantastique laboratoire de recherche et développement. En effet, elle lui a permis de concevoir des produits innovants pouvant servir d’autres marchés. Les opportunités sont nombreuses :  navires de surveillance maritime et portuaire, de sauvetage et de sécurité civile, de défense, transport de passagers dans les baies, marine marchande, etc…

Cet atelier passionnant était centré sur des technologies d’acquisition et de supervision de données, de calculs avancés pour la navigation, de contrôle et d’asservissement d’appendices mais aussi de solutions de pilotage 2D et 3D…La technologie de la fibre optique pour mesurer les déformations et les efforts sur les structures a également été évoquée. Les quelque 30 personnes présentes ont poursuivi les échanges après la présentation.