relocalisation bretagne port de brest
Article

Relocalisation en Bretagne : BDI en charge d’une expérimentation auprès de 10 entreprises5 min de lecture

BDI a été missionnée par la Région Bretagne pour mener à bien une expérimentation sur le déploiement d’actions de relocalisation par les achats. L’agence de développement économique pilotera cette expérimentation avec 10 entreprises volontaires issues de différents secteurs économiques bretons. Ce projet fait suite à une étude instiguée par l’association Produit en Bretagne et financée avec le concours du Crédit Mutuel Arkéa, la région Bretagne, le MEDEF Bretagne et menée par le cabinet Goodwill Management, qui a décelé la création potentielle de 130 000 emplois. Courant jusqu’au mois de mars 2023, ses résultats sont attendus pour avril 2023.

 

Relocaliser pour répondre aux enjeux de souveraineté 

Délégué au conseiller régional Loïc Hénaff, le sujet de la relocalisation en Bretagne s’inscrit pleinement dans les objectifs de la Région et de ses pré-orientations qui ciblent un développement endogène, un travail sur les filières de souveraineté, la réduction des dépendances et de l’empreinte carbone de nos entreprises. 

Le contexte de cette expérimentation est le suivant : 

  • Au niveau régional : 
    • Un territoire attractif (flux migratoire positif) avec un taux de chômage (relativement) faible ;
    • Une prépondérance des secteurs agricole et agroalimentaire ;
    • Un tissu économique constitué majoritairement de PMEs.
  • Au niveau national :
    • Industrialisation faible de la France par rapport à l’Allemagne, l’Italie ou l’Europe de l’Est ;
    • Besoin de sécuriser les approvisionnements (souveraineté).
  • Au niveau mondial : 
    • Raréfaction et renchérissement des ressources et notamment des matières premières ;
    • Incertitudes et crises en cours ou à venir (sanitaires, géopolitiques, climatique, …) ;
    • Conscience de l’impératif de décarbonation de l’industrie, de la logistique et des process.

 

Expérimenter la relocalisation par les achats en Bretagne

Dans ce contexte de souveraineté économique, il a été décidé de lancer une expérimentation sur la relocalisation par les achats pilotée par le Conseil régional de Bretagne et mise en œuvre par BDI, en collaboration avec les principaux acteurs de l’écosystème que sont BCI, les CCI, le MEDEF, l’ABEA, l’UIMM et Produit en Bretagne. « Il s’agira de montrer, par la formation et la sensibilisation, que c’est dans l’intérêt des grands donneurs d’ordre des achats publics et privés, motive Loïc Hénaff, conseiller régional en charge de la relocalisation en Bretagne. Il faut les éclairer sur les nouveaux enjeux de la décarbonation, des empreintes sociale et environnementale. Nous pourrons recréer le dialogue avec la direction générale et actualiser la stratégie de l’entreprise. »

L’objet est de tester et valider une méthodologie d’accompagnement à partir d’une dizaine d’entreprises pour la proposer à l’ensemble des entreprises bretonnes afin d’engager la Bretagne dans une dynamique “moins de carbone, plus d’emplois” et de relocalisation des achats devant permettre le développement de l’activité économique bretonne.

Jusqu’en mars 2023, les entreprises seront accompagnées dans la mise en place d’une méthodologie de relocalisation par les achats pour : 

  • Réaliser une cartographie de la localisation des achats de chacune des entreprises sélectionnées et évaluer ses impacts environnementaux et sociétaux ;
  • Repérer, à partir de cette cartographie, les produits ou services présentant l’intérêt d’être sourcés ou relocalisés en Bretagne ;
  • Évaluer cette relocalisation en regard des critères de maîtrise de sa chaîne de valeur (risques), de développement durable (empreinte carbone et empreinte matières) et de rentabilité ;
  • Évaluer les évolutions du TCO1 de ce changement de modèle économique : courbe de rentabilité de ces investissements (les coûts d’installation et d’exploitation (Opex et Capex), les points d’équilibre) et emploi (quantité et qualité) ;
  • Évaluer les leviers possibles : sourcing plus local, internalisation, relocalisation de l’activité / mutualisation avec d’autres entreprises, nouveau modèle économique de l’entreprise/sur le produit ou gamme de produits concerné
  • Élaborer un plan d’action pour ces entreprises pour enclencher un projet de relocalisation, identifier une liste de mesures à prendre pour accompagner ces mesures et qualifier une liste de fournisseurs potentiels (en cas de sourcing local)
  • Intégrer quand cela est pertinent à ce plan d’action des solutions alternatives de rupture.

 

Retrouvez la table ronde sur la relocalisation organisée lors du Forum Economique Breton 2022 : 

 

La relocalisation en Bretagne : un potentiel de développement économique important 

L’expérimentation qui va être menée par BDI s’inscrit dans le cadre de la mise en place du projet de relocalisation pour la Bretagne, qui sera intégré en 2023 à la SRTES (Stratégie régionale des transitions économiques et sociales). 

Dans ce sens, avait été menée en 2021, par le cabinet Goodwill management, à l’initiative de Produit en Bretagne, du MEDEF Bretagne, de la Région Bretagne et d’Arkéa. Baptisée Reloc’h, elle avait permis de déceler un potentiel important pour le développement économique de la Bretagne. À horizon 2030, la relocalisation en Bretagne pourrait découler sur :

  •  + 5,3 milliards de PIB 
  • + 130 000 emplois créés, soit 6% de la population active 

 

1TCO : Total Cost of Ownershipou Coût total de possession d’un produit tout au long de son cycle de vie intégrant aussi bien les coûts directs et indirects.