Success story

Pourquoi les sponsors investissent dans le Vendée Globe

Le sponsoring, un levier important dans la voile de compétition

Article disponible dans la Bretagne Sailing Valley® News – Newsletter #3 – automne

 

Pour les partenaires investis auprès des 33 skippers qui prendront le départ du Vendée Globe 2020, ce dernier est l’aboutissement d’un engagement qui répond à différentes motivations. Trois d’entre eux, ceux de Sam Davies, de Charlie Dalin et d’Isabelle Joschke, évoquent les raisons qui les ont poussés à se lancer dans l’aventure et leurs attentes sur cette neuvième édition.

INITIATIVES COEUR (SAM DAVIES)

 

Initiatives Cœur s’apprête à participer à son troisième Vendée Globe, avec Sam Davies à la barre (comme en 2016) et un modèle de sponsoring original reposant sur deux piliers : le sportif et une cause. « Nos partenaires financiers sont d’un côté sponsors du bateau, ils financent le fonctionnement de l’équipe technique et sportive, et de l’autre mécènes de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque », explique David Sineau, team manager d’Initiatives Cœur. Ces partenaires, très différents en termes de taille et de cible, se comptent au nombre de trois : deux co-sponsors principaux, Initiatives, PME basée au Mans, K-Line, ETI vendéenne, et un sponsor associé, Vinci Energies, multinationale de 80 000 personnes.

Quel retour sur investissement en attendent-ils, sachant que seul Initiatives apparaît dans le naming du bateau ? « On ne le chiffre pas, mais on se rend compte qu’on est souvent en haut de la pyramide des projets en termes de retombées médiatiques. Maintenant, le succès du projet se mesure surtout dans son impact pour aider Mécénat Chirurgie Cardiaque, la cause est d’ailleurs la motivation première des partenaires », répond David Sineau. L’impact est réel puisque l’opération « 1 Clic 1 Cœur » (chaque like à la page Facebook – et aujourd’hui chaque abonnement au compte Instagram – génère un euro, versé à l’association par les sponsors) a permis de recueillir de quoi opérer 20 enfants sur le premier Vendée Globe, 54 en 2016 (d’autres initiatives de collectes se sont développées en parallèle), l’objectif étant de dépasser les 60 sur l’édition 2020. De quoi visiblement satisfaire les sponsors, David Sineau concluant : « La meilleure preuve, c’est leur fidélité : ça va être le troisième Vendée Globe d’Initiatives, K-Line est avec nous depuis huit ans, ils s’y retrouvent parce qu’ils font la démonstration qu’une entreprise n’a pas que des motivations financières. »

Retrouvez David Sineau dans le Visio-Café de la Bretagne Sailing Valley ci-dessous

APIVIA (CHARLIE DALIN)
Mutuelle d’assurances lancée en 2015 (filiale du groupe Macif), Apivia a annoncé son engagement dans la classe Imoca en 2018, sponsor-titre sur le Vendée Globe de Charlie Dalin. « La raison principale, c’est que nous voulions donner un coup d’accélérateur à la notoriété de la marque. Nous étions déjà engagés dans le sponsoring sportif, via le club de rugby du Stade Rochelais, la course au large et la classe Imoca se sont vite imposées à nous. Pour les valeurs que véhicule ce sport – l’engagement, la performance, l’innovation – mais également parce que ça nous permettait de vivre des aventures exceptionnelles en ayant accès à un programme de courses sur quatre ans comprenant des épreuves mythiques : la Transat Jacques Vabre, que nous avons gagnée l’an dernier, le Vendée Globe et la Route du Rhum », explique Frédéric Come, directeur relation client de la mutuelle.
Avant même le coup d’envoi du Vendée Globe, les résultats se font sentir : « C’est un vecteur de communication énorme : sur 2019, nous avons eu une exposition comme nous n’en avons jamais connue auparavant, environ 1 700 retombées médias pour un équivalent publicitaire de plus de 4 millions d’euros ». Des retombées qui touchent également le nombre de contrats d’assurance dont les ventes sont passées de 290 000 à 350 000 en un an, grâce également au lancement – conjointement au projet voile – d’une nouvelle gamme de produits. « L’objectif était aussi d’augmenter notre notoriété auprès des courtiers, à ce jour, nous avons déjà un peu d’avance, nous espérons que ça va continuer sur le Vendée Globe », poursuit Frédéric Come. Qui, lorsqu’on lui demande le montant de l’investissement d’Apivia, répond : « On ne le communique pas, mais Apivia a une approche à la fois raisonnée – on sait que si on veut faire des performances, il faut savoir investir – et raisonnable, dans le sens où je ne pense pas qu’on ait le budget le plus élevé de la flotte. Mais l’investissement est quand même à la mesure de nos objectifs. » Qui sont élevés…

MACSF (ISABELLE JOSCHKE)
Déjà présente sur le Vendée Globe 2016 aux côtés de Bertrand de Broc, la MACSF a remis ça pour l’édition 2020, cette fois, avec Isabelle Joschke et un investissement à la hausse (environ 4,5 millions d’euros sur la campagne contre 3 sur la précédente). « Nous avons décidé d’y retourner pour trois raisons : fédérer l’interne, sachant qu’il y a eu beaucoup de changements suite à l’arrivée de Stéphane Dessirier à la direction générale; faire évoluer le nombre de nos sociétaires et de nos contrats dans le cadre de notre nouveau plan stratégique et recruter plus de 200 personnes », explique Eric Mollard, directeur de la communication interne et corporate de la mutuelle destinée aux professionnels de santé.
Le choix s’est donc de nouveau porté sur la course au large (jusqu’à fin 2021), désormais principal vecteur de communication de la MACSF, et cette fois sur une femme, Isabelle Joschke, « parce que 65% des professionnels de santé et de nos salariés sont des femmes », précise Eric Mollard. La première année du partenariat, en 2019, a été mise à profit essentiellement « pour embarquer l’interne » en présentant la skipper, son projet et son engagement en faveur de la mixité via son association Horizon Mixité. Le Vendée Globe doit permettre à la marque d’effectuer un gros bond en termes de retombées médiatiques, qui seront mesurées. Mais d’ores et déjà, Eric Mollard se satisfait de « toucher des médias – Psychologies, Le Magazine de la Santé sur France 5 – qui ne viennent pas spontanément sur la voile mais y arrivent à travers Isabelle et ce qu’elle représente. »

Pour recevoir en avant-première les articles, les news, l’agenda… INSCRIVEZ-VOUS à la Newsletter Bretagne Sailing Valley

Je m'inscris !