Success story

Plateforme #EntreprisesUniesBZH : des solutions agiles, des réponses locales

Deux exemples de mises en relation.

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid 19, les demandes en solutions hydroalcooliques ont fortement augmenté et la production est à flux tendu. Pour assurer l’approvisionnement de ces produits notamment dans les hôpitaux et établissements de santé, un arrêté ministériel a autorisé les sociétés cosmétiques à en produire. La plateforme Entreprises Unies en Bretagne a pour but de mettre en relation des entreprises ou des acteurs économiques qui peuvent avoir intérêt à travailler ensemble. En Bretagne, des sociétés comme Design For You, basée à Guingamp (22) réorientent leur production. Une mise en relation a été faite avec la distillerie Breizh Cool d’Acigné (35) pour lui fournir de l’alcool.

Fabriquer du gel hydroalcoolique : L’exemple de Design For You et de la distillerie Breizh Cool

Des grands noms de la cosmétique se sont lancés dans cette production mais bien d’autres PME ont emboîté le pas, notamment en Bretagne. La toute jeune entreprise Design For You (DeFY Cosmetic), basée à Guingamp, a elle aussi répondu à l’appel et a adapté son outil de production pour fabriquer du gel hydroalcoolique.

Restait à se procurer de l’éthanol, la substance active du produit, elle aussi en flux tendu. Accompagnée par la technopole Anticipa à Lannion, la start-up s’est vite retrouvée sur la plateforme Entreprises Unies, à la recherche d’un fournisseur.

Les distilleries et cidreries faisaient alors l’objet d’un référencement par les équipes de la plateforme pour identifier celles qui pourraient produire et commercialiser de l’éthanol à 90%. Parmi elles, la distillerie Breizh Cool, basé à Acigné, a répondu présente. Cette entreprise, qui fabrique des liqueurs artisanales, a momentanément adapté sa production pour ce besoin.

Le partenariat local, une bonne formule

Ludovic Lemée, co-fondateur de DeFY Cosmetic revient sur ce partenariat : « Nous avons été contactés par les équipes de la plateforme et mis en relation avec la distillerie Breizh Cool. Celle-ci a rapidement pu nous fournir en éthanol pour fabriquer le gel. Il y a d’autres fournisseurs au niveau national mais ils subissent des ruptures de stock. Ce partenaire de proximité a su répondre efficacement. Une première commande de 300 litres a déjà été livrée et nous en attendons une 2e de 660 litres pour la semaine prochaine. Ça peut paraître basique mais trouver le bon fournisseur peut avoir un sacré impact ! »

Maintenant en contact, les deux entreprises régionales pourraient continuer à travailler ensemble.

Trouver le bon conditionnement : l’exemple de l’entreprise Semios et du bureau d’études DnR’Sys

L’entreprise SEMIOS, basée au Rheu (35), fabrique des enseignes et des produits de signalétique. Pour garantir de bonnes conditions à la reprise du travail de ses salariés, l’entreprise a commandé entre autres du gel hydroalcoolique.

Avec la pénurie de ce produit, seuls des contenants d’un litre ont pu être livrés à l’entreprise. Des contenants qui n’étaient pas adaptés. Certains salariés se rendent sur les chantiers et doivent pouvoir emporter leur flacon individuel. C’est là qu’intervient le bureau d’études DnR’Sys, basé à Québriac (35).

« Nous avons été mis en lien grâce à la plateforme, explique le gérant David Vandenberghe. Nous avons remis en place une petite machine de conditionnement de flacons. On a pu fournir une prestation de remplissage de flacons à l’entreprise Semios qui disposait du gel. » 100 flacons de 118 ml ont été livrés en quelques jours.

Anne-Laure Cevaër, responsable des achats et des approvisionnements chez Semios, témoigne de l’efficacité de cette démarche : « La mise en relation s’est faite très rapidement. Le retour est positif tant sur la qualité de la prestation que sur la coordination des équipes dans cette manière de travailler ». Même constat de la part de David Vandenberghe : « La plateforme a été monté très rapidement : c’est positif et efficace. J’ai l’impression que les gens ont joué le jeu aussi bien au niveau des offres que des demandes. »

La demande en gel hydroalcoolique va augmenter avec la perspective du déconfinement. C’est pourquoi le bureau d’études travaille déjà sur la possibilité de créer un service de réassort de flacons…afin de baisser l’impact environnemental de ce petit accessoire indispensable. La crise n’arrête pas les idées !