Success story

Aptimiz : la solution qui aide les agriculteurs à gérer leur temps de travail

La gestion du temps, un levier important pour les agriculteurs.

Les 3 co-fondateurs d’Aptimiz connaissent bien les problématiques du monde agricole. Matthieu Carpentier, Armand Sachot et Simon Denonnain sont tous les trois fils d’agriculteurs en polyculture élevage. Leur solution Aptimiz qui sera présentée sur le plateau Agretic au Space est née d’une connaissance fine du milieu.

« Nos parents ont toujours eu cette préoccupation du temps de travail, explique Armand Sachot, contacté par téléphone. Nous avons rapidement compris que ce paramètre comptait pour optimiser le revenu de l’exploitation, organiser le travail, pouvoir se dégager des temps de congés. »

Manque d’outil de gestion de temps

Intégrer le temps de travail dans la gestion de l’exploitation paraît donc indispensable. Fort de ce constat, les 3 élèves ingénieurs de l’Ecole Supérieure d’Agricultures – ESA) à Angers se penchent sur la question. Rapidement, un constat émerge : aucun outil existe. Reste à le créer, Aptimiz est née.

Cette solution de gestion du temps de travail agricole se fait sans saisie, sous forme d’application smartphone.

« L’agriculteur a deux actions à réaliser : lancer l’application le matin et l’éteindre le soir », souligne Armand Sachot.

La géolocalisation fait le reste et détermine sur quel poste se trouve l’exploitant (la salle de traite, une parcelle, une prairie, son bureau etc) et comptabilise le temps qu’il y reste.

Simplicité d’utilisation, fiabilité des données

 

L’agriculteur peut ensuite avoir accès à une interface web sur laquelle sont regroupées ces données. Différents tableaux de bord vont lui permettre de s’organiser. Il peut mettre en parallèle les données temporelles avec les données économiques pour obtenir des indicateurs de rentabilité horaires.

Testée dans différentes exploitations sur plusieurs territoires français, les retours des professionnels sont positifs. Ils louent la simplicité d’utilisation (sans besoin de compétences informatiques) et la fiabilité des données. Deux atouts que les ingénieurs comptent bien mettre en avant lors de la présentation d’Aptimiz sur le plateau Agretic au Space.

Un accompagnement avec Agretic

 

L’aventure a commencé grâce à un concours organisé par le pôle Végépolys en octobre 2017.

« Nous avions participé à un concours Vegepolys où nous avons rencontré Guillaume Briend d’Agretic, le programme financé par la Région Bretagne. C’est par ce biais que nous pouvons assister au Space cette année », poursuit Armand Sachot. En Bretagne, il y a beaucoup de polycultures élevages.

De son côté, Guillaume Briend, responsable d’Agretic, programme de croisement de filière numérique & Agriculture, financé par la Région Bretagne abonde sur l’aspect pratique de la solution :  «Aptimiz correspond aux problèmes qui me sont remontés par les agriculteurs bretons. D’ailleurs, avec un groupe de travail composé d’éleveurs, nous allons déposer un projet CASDAR pour une expérimentation sur le territoire breton ».