Article

Présentation de la Bretagne Sailing Valley au Sail In Festival de Bilbao

Les actions ont été présentées au Sail Inn Festival de Bilbao.

Comme tous les ans, le Sail In Festival de Bilbao a mis en lumière des films sur la voile de compétition et notamment des skippers renommés comme François Gabart et Loïck Peyron. Pour la première fois cette année, une matinée technique a été proposée, le jeudi 1er mars. Au programme : networking et interventions de professionnels sur des thématiques définies. Carole Bourlon, responsable du cluster Eurolarge, piloté par Bretagne Développement Innovation, est intervenue pour présenter la Bretagne Sailing Valley et les actions proposées par Eurolarge. Compte-rendu d’une matinée riche d’enseignements. 

©Sail In Festival

Panorama historique des technologies de la voile de compétition

La matinée a commencé par un panorama historique des grandes technologies utilisées à bord des bateaux de course depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui. Tout a été détaillé par l’ingénieur naval Manolo Ruiz de Elvira : structures / matériaux / fabrication, moyens de production d’énergie à bord, pilotage automatique et intelligence artificielle (IA), électronique de bord, acquisition de données, routage intelligent, conception et design, etc…

 

Table ronde sur les dernières avancées technologiques dans le milieu de la voile

 

©Sail In Festival

En ouverture, le skipper Lalou Roucayrol du team Arkema a présenté ses projets de bateaux. Le team de course a mis au point le premier mini 6-50 Arkema, en matériaux recyclables plus respectueux de l’environnement. Ce monocoque unique au monde a été conçu en résine thermoplastique recyclable Elium®. Une révolution dans le monde du nautisme présentée au JEC World, le salon mondial des matériaux composites !

Cette table ronde réunissait différents interlocuteurs et notamment deux entreprises espagnoles à la pointe dans le domaine des composites. Il s’agit de Tecnalia et de Branka Composites.

Cette prise de parole a été l’occasion pour elles de présenter leurs dernières avancées technologiques. Leur problématique ? Faire des matériaux de plus en plus légers et de plus en plus résistants et s’adapter aux nouvelles avancées comme l’arrivée des foils, par exemple.

L’autre enjeu pour ces entreprises spécialisées est de développer la multifonctionnalité (par exemple : l’encapsulation de capteurs).

L’autre intervention attendue était celle de Roger Frigola (on ne présente plus ce spécialiste du machine learning qui a travaillé pour les plus grandes compagnies (Airbus, Mc Laren-Mercedes etc…). Il met au service du sport et de l’optimisation des performances ses connaissances sur le machine learning et l’intelligence artificielle. Il a notamment participé à l’aventure de la dernière Coupe de l’America auprès de la Team New Zealand, vainqueur de cette course d’exception.

Après avoir présenté le machine learning, il a détaillé les enjeux pour la voile de compétition. Cette présentation a permis d’ouvrir le sujet et d’évoquer plus largement le bateau connecté (sujet de l’intelligence artificielle et du temps réel).

Dernière table ronde sur la collaboration entre les différents clusters

©Sail In Festival

Comment développer le business et les échanges entre les différentes régions et quand ils existent leur cluster ? Dans le cadre de cette thématique, Carole Bourlon, responsable du cluster Eurolarge piloté par Bretagne Développement Innovation, a rappelé comment la Bretagne avait su structurer une filière entière dans le domaine de la voile de compétition.

A l’étranger, les acteurs de la voile de compétition regardent avec curiosité et grand intérêt l’exemple atypique de la Bretagne. Ils sont fascinés par le fait d’avoir pu créer un pôle d’excellence regroupant autant de compétences sur un territoire si restreint.

La façon dont la filière fait du business et sa capacité à innover sont également observé de près à l’étranger. C’est donc sur ces thèmes que les échanges ont portés. L’idée étant également de développer les liens et les échanges avec l’Espagne.