Article

La sécurité au coeur du plateau de l’Usine Agroalimentaire du Futur

L’actualité récente l’a encore rappelé : la sécurité alimentaire est au cœur des précautions des consommateurs et donc des industriels. S’ajoutent à cet enjeu de la sécurité des produits alimentaires, celle de la sécurité des process, machines et équipements, celle des personnes au travail et enfin la question de la cybersécurité. Dans ce contexte, le plateau « Usine Agroalimentaire du Futur » au CFIA animé par Bretagne Développement Innovation et Valorial propose de faire un tour d’horizon de solutions innovantes pour aider les entreprises à à devenir plus responsables. 

« Sécurité sur toute la ligne » ! C’est le thème qui sera développé cette année sur le plateau « Usine Agroalimentaire du Futur » au Carrefour des fournisseurs des industries agroalimentaires (CFIA), qui se tient au parc des expositions de Rennes, du 13 au 15 mars (hall 10A – stand G4/H3). Bretagne Développement Innovation et Valorial, entouré de leurs partenaires (Act Food Bretagne (alliance de 5 centres techniques bretons : ADRIA Développement / Breizpack, ZOOPOLE Développement, IDMer, CEVA et Vegenov), Photonics Bretagne, Pôle Cristal, Institut Maupertuis, CBB Capbiotek, l’ABEA, Bretagne Commerce International (BCI) et CTCPA), ont choisi de décliner ce thème sous 4 angles et en présence de 8 démonstrateurs.

Les niveaux d’excellence atteints par nos entreprises sont de vrais passeports pour le développement commercial (notamment à l’export) et de bons indicateurs de leur engagement en termes de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

La sécurité des produits alimentaires

© Diafir

Les visiteurs du plateau Usine Agroalimentaire du Futur pourront découvrir deux innovations dans cette thématique.

Un outil de contrôle in situ des eaux de rinçage des lignes de production pour détecter les traces de biocide à de très faibles concentrations. Cette nouvelle technologie permet de valider le rinçage de la ligne en une demi-heure avant de démarrer une nouvelle production. Elle est proposée par Diafir (35) et les partenaires du projet DELBIA (Détection en ligne de biocide pour l’industrie agroalimentaire).

Une application en ligne Sentinelle HACCP, développée par Adria Développement, permet une évaluation fine des dangers  – chimiques, physiques ou microbiologiques ou allergènes – relatifs aux matières premières achetées et aux produits fabriqués.

La sécurité des process, machines et équipements

© Neotec – CET ‘Automatique

L’entreprise innovante Photon Lines (35) propose un dispositif de contrôle qualité en ligne, alliant des technologies de l’analyse spectrale proche infrarouge et de la vision intelligente. A travers l’exemple de la chips de pomme de terre, un contrôle de composition nutritionnelle est effectué directement sur la ligne de production. En parallèle, un contrôle d’aspect visuel de conformité est réalisé par un système de vision industrielle doté d’une intelligence artificielle.

Neotec-Vision (35) présentera la solution CET’Automatique, développée en partenariat avec l’Institut de L’Elevage (Idele) et l’IFIP – Institut du porc. Cette solution vise à assister les opérateurs dans la surveillance de l’efficacité de l’étourdissement des bovins et des porcins dans les abattoirs.

 

La sécurité des personnes au travail

La SATT Ouest Valorisation et le laboratoire M2S (Mouvement, sport, santé) de l’Université Rennes 2 proposeront une démonstration grandeur nature du système immersif KIMEA (Kinect IMprovement for Ergonomics Assessment). Le dispositif permet d’estimer la position 3D des articulations d’un opérateur présent dans le champ de vision et permet ainsi de quantifier automatiquement, objectivement et de façon standardisée les risques de troubles musculo-squelettiques (TMS).

Spécialisée dans la contextualisation de l’information et la géolocalisation, la start-up XP Digit présentera KypSafe sa solution de balisage connectée et intelligente qui assure la sécurité des techniciens sur les chantiers et peut même prévenir des risques de collision dans un environnement industriel.

La sécurité des données ou cybersécurité

La SSII CGI (35) présentera son projet MAP qui permet de cartographier et de positionner les vulnérabilités d’un système d’information (SI) : données potentiellement impactées, fonctions applicatives concernées, couche applicative du composant…Ces éléments complémentaires permettant de prioriser avec pertinence la correction des anomalies et d’élaborer une réelle stratégie de sécurisation du SI.

Serma Safety & Security (35), société d’expertise, de conseil et d’évaluation de la sécurité des produits, des systèmes connectés et des systèmes d’information, proposera des démonstrations de « Hardware hacking » (piratage d’équipements ou de composants matériels) avec son outil dédié Hardsploit.

Partenariats d’innovation

A noter que sur le plateau, un espace sera dédié à des rendez-vous professionnels visant à faire émerger des partenariats d’innovation, à l’échelle européenne.