Article

La dynamique Craft se renforce

Bilan, projets, évolutions et perspectives pour 2018.

Les partenaires utilisateurs de la plateforme Craft se sont réunis le mardi 20 mars pour la plénière annuelle. L’occasion de faire le point sur les livrables de 2017, de présenter les évolutions techniques à venir. De nouveaux partenaires ont rejoint cette belle communauté qui a désormais une identité graphique. Tour d’horizon. 

La plénière de la plateforme Craft s’est tenue dans les locaux de BDI, en présence des partenaires.

 

 

Les réalisations de 2017 et des projets pour 2018…

 

La plateforme Craft ne cesse de progresser. Preuve en est la plénière annuelle qui a rassemblé une vingtaine de partenaires (utilisateurs ou futurs utilisateurs) le 20 mars dernier, dans les locaux de Bretagne Développement Innovation. Après une introduction de Frédéric Rode, le directeur général de BDI, l’équipe du pôle ingénierie a présenté les réalisations de l’année écoulée et les nombreux projets en cours pour 2018, montrant une fois de plus combien les possibilités de Craft sont nombreuses et adaptables aux besoins des membres de la communauté.

 

Visitez l’espace Publications de Bretagne Développement Innovation 

Visitez la page d’accueil de Craft 

 

Réflexion en cours sur la V5

D’un point de vue technique, la version 4 de Craft va continuer d’évoluer courant 2018. « Après de grosses évolutions pour accueillir les communautés hors Bretagne en 2017, nous allons privilégier l’amélioration du fonctionnement du moteur de recherche et la possibilité de créer des bases associées », explique Patrick Demellier de l’équipe Craft.

Après 5 ans d’existence, il est temps pour l’équipe Craft de mener une réflexion sur les technologies à intégrer et d’associer les partenaires pour recueillir leurs attentes en termes de fonctionnalités, visualisation et valorisation de la donnée.   

Une identité visuelle

 

L’agence Icilaba Création travaille depuis plusieurs semaines sur une identité visuelle de la plateforme Craft. La demande était forte auprès des partenaires de pouvoir communiquer sur la plateforme. Un kit de communication leur sera donc proposé pour une appropriation sur leurs propres outils.

« S’appuyant sur l’ADN de la plateforme, l’identité a été conçue pour s’intégrer dans l’écosystème BDI et « vivre » indépendamment ou avec les écosystèmes de divers territoires Européens, détaille Antoine Baubau. La forme en volume entourant le mot Craft symbolise le territoire qu’il soit territoire géographique ou de compétences. Le choix du noir et blanc reflète la capacité de Craft à accueillir toutes les couleurs représentant la richesse des filières que peuvent comporter un territoire. »

 

Des ambassadeurs enthousiastes

Lors de la réunion, les participants adhérents de Craft ont pu exprimer leurs retours sur la plateforme.

Frédéric Erpicum, Agence pour l’Entreprise & l’Innovation en Wallonie 

« Peu de plateformes regroupent les éco-systèmes et c’est aussi la spécificité de Craft. Il existe des plateformes d’entreprises, de laboratoires mais finalement peu de plateformes regroupant des éco-systèmes. Nous sommes complètement convaincus par Craft. Par l’outil, certes. Mais surtout ce que nous avons apprécié c’est la méthodologie déployée autour. J’ai eu l’occasion de présenter la plateforme à d’autres agences lors de réunions européennes, les échos sont toujours très chaleureux.»

Clément Courvoisier, Chef de projet Réseau First-TF Formation, Innovation, Recherche, Services et Transfert en Temps-Fréquence

« Nous nous intéressons de près à Craft pour plusieurs raisons. Un premier objectif est de renforcer les liens de la communauté des acteurs du Temps-Fréquence. L’idée est que cette communauté puisse communiquer, constituer un réseau, monter des projets ensemble. Exemple d’intérêt : que les nouveaux arrivants s’intègrent rapidement au réseau. L’autre direction que nous souhaitons prendre est d’accroître la visibilité des activités et des enjeux du Temps-Fréquence en France et à l’international. Un outil comme Craft permet cette connexion avec d’autres écosystèmes, ainsi qu’avec des acteurs de la valorisation importants en France comme les SATT et les structures d’accompagnement. »

Jessica Péricaud, Chef de projet Plug in labs Université Paris-Saclay

« Une centaine de start-up issue des établissements d’enseignement supérieur sort, chaque année, du plateau de Saclay. Notre commande était claire : vendre l’innovation issue du territoire Ile-de-France à l’international. Après la valorisation des équipes de recherche du plateau de Saclay, nous souhaitons afficher l’ensemble des start-up et avons l’ambition de créer un espace communautaire afin qu’elles échangent et montent des projets ensemble. »