Article

Tout savoir sur la plateforme PRIDE

PRIDE : une plateforme de confiance pour la collecte et la mise à disposition des données d’énergie pour les collectivités et les entreprises.

Dans le cadre du projet SMILE (SMart Ideas to Link Energies), porté par les Régions Bretagne et Pays de la Loire et coordonné par Bretagne Développement Innovation (pour la Bretagne), la plateforme PRIDE étudie le développement d’un service public régional des données énergétiques. Ce projet pilote, financé en partie par l’Ademe, serait une première en France. Il devrait permettre de favoriser le développement d’applications par les entreprises, au service de clients publics ou privés. Une des étapes clés du projet est d’étudier un modèle de gouvernance des données par des tiers de confiance publics et un modèle économique pour que la plateforme vive au-delà de son expérimentation. Décryptage d’un projet ambitieux.

 

Que signifie PRIDE ?

PRIDE est l’acronyme de Plateforme Régionale d’Innovation pour les Données d’Energie. Par énergie, on entend électricité, gaz, chaleur, eau. Il s’agit d’un projet expérimental porté par le pôle Images et Réseaux qui pilote un consortium d’acteurs .

Qui sont les partenaires engagés dans le projet PRIDE ?


Le consortium d’acteurs privés piloté par le pôle Images et Réseaux, est composé de :

  • Orange pour l’intégration de la plateforme
  • Citizen Data pour le modèle des données
  • Le CEA LIST pour l’interopérabilité
  • Forcity pour la visualisation des données : cartographique et tableaux de bord
  • Trialog pour la sécurité et standardisation
  • Les gestionnaires de réseaux d’électricité et de gaz : RTE, Enedis, GRTGaz et GRDF qui produisent une partie des données.

 

Quel est l’objectif de la plateforme ?

 

« L’objectif des régions Bretagne et Pays de la Loire associées dans le projet SMILE est d’étudier la possibilité d’un service public régional des données de l’énergie, explique Leslie Hatton de la coordination SMILE chez Bretagne Développement Innovation. Il y a un besoin de collecte et mise à disposition des données de l’énergie par un tiers de confiance, dans un seul et même endroit. »

La plateforme répondrait à ce besoin et pourrait également offrir tout un panel de services notamment grâce à l’analyse et la valorisation des données. Les services pourraient être développés à partir de PRIDE par des opérateurs de l’énergie ou des entreprises du numérique.

 

Quel intérêt une entreprise peut-elle avoir à utiliser PRIDE ?

« PRIDE n’a pas la fonctionnalité d’extraire une donnée et d’en analyser sa valeur », précise Leslie Hatton. La plateforme hébergera donc les données : des entreprises spécialisées du numérique et/ou de l’énergie proposeront cette palette de services qui valoriseront la donnée. En ce sens, PRIDE peut intéresser des entreprises qui portent un projet SMILE, des collectivités qui déploient des projets SMILE mais aussi des offreurs de solutions numériques.

 

A quoi servent les données collectées sur PRIDE ?

Il y a différents types de données collectées. Tout d’abord tous les projets homologués SMILE fournissent un niveau de données minimal pour pouvoir mettre en place des indicateurs. Cette étape est nécessaire et permettra de faire l’analyse coûts / bénéfices du projet SMILE qui court jusqu’en 2020. Cette analyse, nécessaire et obligatoire, permettra aux collectivités d’estimer quels avantages elles ont à avoir ces solutions smart grids. Les indicateurs sont également nécessaires pour améliorer les dispositifs.

Si les projets le souhaitent, l’interaction avec PRIDE peut être plus forte et couvrir des jeux de données métier.

Les données restent la propriété de ceux qui les injectent dans la plateforme et qui s’ils le souhaitent, peuvent les partager, voire les monétiser.

 

Quel est l’intérêt de PRIDE pour les collectivités ?

PRIDE leur offre une solution d’hébergement et de stockage de données pour leurs besoins métier, une sorte de catalogue de données.

« Grâce à la plateforme, les collectivités peuvent bénéficier d’un point d’entrée unique sur des données qui peuvent être recensées sur d’autres sites internet mais accessibles à travers PRIDE», détaille Leslie Hatton.

Même une collectivité qui n’a pas de projet SMILE peut s’intéresser à PRIDE pour avoir ce service d’hébergement de données qui pourrait l’aider à répondre à certaines de ses missions.

Et pour les entreprises ?

Les entreprises ayant un projet SMILE peuvent utiliser PRIDE comme un lieu de stockage de leurs données et aussi de développement pour leur projet. Celles n’ayant pas de projet SMILE mais qui offrent des services liés au numérique et la valorisation des données ont tout intérêt à regarder PRIDE de près. Elles peuvent l’intégrer en tant qu’offreur de services à partir des données mises à disposition, dans un cadre sécurisé et contrôlé.

 

A noter que Les équipes de la coordination SMILE et le chef de projet PRIDE Bertrand Yeurc’h sont présents à Smile2Business, le 27 mars 2018 à Lorient, pour rencontrer collectivités et entreprises et échanger sur la valeur ajoutée de PRIDE. Une présentation de PRIDE aura lieu en plénière lors de l’événement.

 

En savoir plus sur l’événement Smile2Business