Article

Quels sont les besoins en compétences des entreprises bretonnes en cybersécurité ?

L’enquête-action identifie les besoins des entreprises de la cybersécurité et la perception de ce « marché » côté salariés.
  • Bretagne
  • cybersécurité
  • emploi

En vue d’établir les potentialités du secteur et les politiques d’emploi/formation à mettre en oeuvre dans celui-ci, Bretagne Développement Innovation a participé avec le Pôle d’Excellence Cyber, à la réalisation d’une étude financée par la Région, l’APEC et la DIRECCTE intitulée « Cybersécurité en Bretagne : l’enjeu des compétences ».

De gauche à droite : Yann Dieulangard (BDI), Bernard Pouliquen (vice-président Région Bretagne enseignement supérieur, recherche et transition numérique), Pierre Lamblin (directeur département études et recherche de l’Apec), Anne Savatier (Déléguée régionale de l’Apec en Bretagne), Damien Rolland (Direccte Bretagne). © Région Bretagne

 

C’est la première du genre ! Répartie en deux volets, l’enquête-action identifie d’une part les besoins des entreprises du secteur de la cybersécurité et d’autre part le positionnement et la perception de ce « marché » côté salariés. Et l’étude le montre clairement : pour répondre à la double nécessité de recrutement intensifs des entreprises productrices de produits ou de services dans ce domaine (les offres d’emploi ont quadruplé en 2 ans) et de diffusion d’une culture « cybersécurité » vers l’ensemble des autres champs d’activités, il sera nécessaire de s’appuyer sur des outils de formation et de recrutements innovants et complémentaires.

Culture de la Cybersécurité

L’acculturation à la dimension « cyber » par les entreprises se caractérise majoritairement par deux traits : un état réactif – et dans l’urgence  (cf. affaire Petya et WannaCry) plutôt que proactif et une vision partielle et subjective du risque réel, qui peut amener à agir de façon non appropriée vis-à-vis de ces besoins et son contexte de développement. Car si la prise de conscience est indéniable, les entreprises reconnaissent elles-mêmes qu’elles ne sont pas matures sur le sujet. En effet, selon une étude réalisée par L’Usine Nouvelle et Orange en novembre 2016, seuls 53 % des dirigeants d’entreprises industrielles en France jugent leur structure bien préparée sur les questions de cybersécurité.

Ecosystème dense, reconnu, attractif

La Bretagne n’échappe pas à ce constat. Toutefois avec plus de 10 grands groupes pure player du numérique et 130 acteurs « cyber », elle est dotée d’un écosystème riche qui couvre les principaux piliers de la chaîne de valeurs du secteur. L’étude montre d’ailleurs que celui-est connu et reconnu au-delà de nos frontières et qu’il est source d’attractivité du territoire. A l’heure d’une dynamique « #passezàl’ouest » impulsée par la LGV, cela n’est pas à négliger.

Enjeux et besoins régionaux

La Bretagne s’appuie sur un ensemble de domaines stratégiques (agriculture, agroalimentaire, EMR, réseaux électriques intelligents). Par leur caractère stratégique et parce qu’ils impactent directement l’économie, le citoyen, les ressources énergétiques ou alimentaires (…) aucun de ces secteurs n’est à l’abri du « risque cyber ». Pour les accompagner dans la réflexion et la mise en œuvre de l’articulation  spécifique de leur activité avec la cybersécurité, les acteurs peuvent s’appuyer sur une filière « dense » couvrant toute à la fois la recherche, la formation et les acteurs professionnels proposant produits et services dédiés.

Objectif atteint donc avec cette étude qui a permis d’identifier la réalité des besoins en compétences, de pointer ce qui est couvert et ce qui nécessite d’être améliorer en terme de formation initiale et continue. Il s’agit aussi de proposer des pistes d’actions pour fluidifier l’équilibre offre et demandes d’emploi dans ce secteur.

 

L’ACTION DE BRETAGNE DÉVELOPPEMENT INNOVATIONEn tant que structure d’accompagnement, Bretagne Développement Innovation (BDI) a montré sa capacité à mener à bien une mission d’observation et d’observation des filières. Dans ce contexte et avec des prérogatives dans le domaine de la cyber, BDI a été convié au comité de pilotage de cette enquête-action, première du genre dans le secteur de la cyber. L’outil CRAFT développé par les équipes du pôle ingénierie a permis de produire une cartographie des acteurs de la cyber en Bretagne. CRAFT a pu alimenter en données le volet de l’enquête sur les entreprises, permettant ainsi une connaissance fine des acteurs et de leurs besoins.